«Parlons construction»
Conseils, astuces,
techniques, tout pour votre inspiration !

Choisir d’installer un poêle

Respectez les contraintes techniques pour assurer une parfaite sécurité

En premier lieu,  intéressez-vous au conduit de fumées. Il garantit l’évacuation des fumées selon les normes en vigueur. En outre, il assure une bonne qualité au tirage et contribue donc au fonctionnement optimal de votre poêle. 
Si le conduit existe déjà, veillez alors à faire vérifier la qualité de l’installation et entreprenez les travaux de rénovation nécessaires. Si vous devez en créer un, pensez à éviter les coudes, à apporter un soin particulier à l’isolation et à choisir un système au démontage facile, pour l’entretien.
Ensuite, vérifiez que la nature de votre sol soit compatible avec le poids et la chaleur du futur poêle. Privilégiez le carrelage, parfait pour recevoir le poêle, car c’est un matériau incombustible. Si vous avez du parquet ou de  la moquette, faites alors installer une plaque au sol, en matériau ininflammable, comme l’ardoise ou l’acier.
Enfin, demandez-vous si la cloison ou le mur contigus sont prévus pour résister à une forte chaleur ? Envisagez alors de prévoir une isolation spécifique.  
Dans tous les cas, confiez l'installation du poêle à un professionnel certifié.  

Déterminez les pièces  que vous souhaiter chauffer en priorité

Pour être efficace, installez-le au centre de la pièce - salon ou entrée - que vous désirez le plus chauffer. La répartition de la chaleur se fera d’autant mieux. Si vous souhaitez le placer à proximité d’un mur, laissez suffisamment d’espace pour assurer une circulation de chaleur performante. S’il doit chauffer des pièces en hauteur, positionnez-le à proximité de l’escalier. 
Dans une maison, il faut choisir son emplacement en pensant au sens de circulation de la chaleur et donc de l’air, qui sont liés. Dans les constructions modernes, le sens de circulation de l’air passe de pièces dites sèches - salon, chambre…- vers les pièces humides -salle de bains, cuisine, toilettes-. 
Enfin, la pièce retenue doit être bien ventilée, il en va de votre sécurité.

Choisissez le bon poêle

Sélectionnez-le alors en fonction de trois critères : son autonomie, son rendement et sa puissance. 
Il existe trois différents types de poêle. A bûche, il a une autonomie de quelques heures. Le bois est par essence moins onéreux.  C’est donc le plus rentable.  Le poêle à granulées a, en fonction du modèle, une autonomie variable de 12 à 72 heures. Enfin, le poêle de masse à bûche, a, quant à lui, une autonomie de 8 à 24 heures.
Dans tous les cas, privilégiez si possible des poêles à 80 % de rendement ou plus. Enfin, la puissance du poêle se calcule  en fonction du volume à chauffer et de l'isolation de votre logement.  L’installateur vous aiguillera dans le domaine.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller Maisons Kôme.